Le réveil

Publié le par sarhane

undefined

Ca y est, depuis maintenant un peu plus d'un mois, le jardin commence à reprendre vie!

En janvier déjà, quelques petites flammes colorées apparaissaient dans la grisaille de l'hiver et c'est maintenant presque le printemps...

Ces apparitions m’ont donné l’envie de retrouver ou trouver les légendes et mythes qui y sont attachés, je me suis alors rendue compte que beaucoup venaient de Grèce et mettaient en scène la mort de jeunes hommes. Le sang donne naissance aux fleurs ? En voici quelques uns.

Le petit premier : le Perce neige

Autrefois dans une lutte avec la sorcière Hiver, qui ne voulait pas céder la place, la belle fée Printemps se coupa au doigt et quelques gouttes de sang tombèrent sur la neige qui fondit. Aussitôt poussa à la place un perce-neige et de cette façon le printemps l'emporta sur l'hiver.

La légende rapportée par une enfant d'une école roumaine :
"Quand Dieu fit tout ce qui est maintenant sur la terre il l'embelli avec toutes sortes de belles fleurs. Lorsqu'il créa la neige il lui dit de se procurer une couleur. Alors la neige alla vers l'herbe lui demander de lui donner un peu de sa couleur mais l'herbe refusa. Alors la neige alla vers la rose et lui demanda de lui donner un peu de sa belle couleur, puis elle demanda à la violette de lui prêter un peu de sa couleur, puis elle demanda au tournesol de lui donner un peu de son or mais toutes ces fleurs écoutaient sa prière et finalement s'en retournaient. D'une triste humeur la neige arriva au perce-neige et lui dit : " Personne ne veut me donner sa couleur, toutes les fleurs me renvoient ". Le perce-neige fut touché par le sort de la neige et répondit : " Si tu aime ma couleur je la partagerai volontiers avec toi. " La neige reçu le cadeau du perce-neige avec plaisir. Depuis lors la neige est de couleur blanche comme le perce-neige. En remerciement la neige permet à cette fleur, le perce-neige, d'être la première à passer la tête hors de la neige quand vient le printemps."

 

Est ensuite sorti l’Iris

Le mot " iris " est un emprunt médiéval au latin iris, iridis, lui-même emprunté au grec Iris, Iridos désignant la messagère des dieux, personnification de l'arc-en-ciel. Le terme a d'ailleurs longtemps été employé pour désigner l'arc-en-ciel. On le trouve associé à la fleur à partir du XIIIe siècle, en raison de la coloration de ses pétales, aux reflets irisés..

Le nom d'Iris est dans la mythologie grecque celui de la fille de l'Océanide Electre et du Titan Thaumas. Elle était la messagère des dieux. Lorsqu'elle partait en mission elle portait une écharpe aux sept couleurs de l'arc-en-ciel. Elle était plus particulièrement attachée à Héra, épouse et sœur de Zeus. Selon la légende, Iris embaumait de son parfum Héra lorsque cette dernière revenait des Enfers. Iris symbolisait le lien qui unit la terre au ciel.

Puis le crocus a pointé le bout de ses pétales

Encore dans la mythologie Grecque, Crocus était un jeune homme très beau et ami du Dieu Hermès. Un jour les 2 amis jouèrent ensemble et Hermès blessa Crocus à la tête, 3 gouttes de sang coulèrent de la plaie et tombèrent dans les stigmates d'une petite fleur et la légende dit qu' ainsi le nom de Crocus fut donné à cette petite fleur. 

La jacinthe a suivi de peu

La jacinthe est une autre fleur que la mythologie grecque fait naître de la mort tragique d'un bel et jeune garçon. Dans la version la plus commune du mythe, Hyacinthe est le plus jeune fils du roi d' Amyclées, Amyclas (ou du roi de Sparte, Œbale). Il était le plus cher compagnon d'Apollon. Un jour, alors qu'ils jouaient ensemble aux palets, celui du Dieu du soleil dépassa le but qu'il visait. Hyacinthe essaya de le rattraper, mais le projectile l'atteignit au front. La blessure était si affreuse que Hyacinthe en mourut. Apollon pleura amèrement la mort de son tendre ami. Il fit alors naître du sang de Hyacinthe une magnifique fleur pour perpétuer à jamais le nom de Jacinthe. Les pétales de la fleur portent l'initiale du jeune homme, Υ ou, selon la version, le mot ΑΙ, cri de lamentation d'Apollon.

 

Et enfin très en avance : l'Anémone 

Toujours dans la mythologie grecque Adonis symbolise la mort et le renouveau de la nature. Il était aimé à la fois d'Aphrodite, déesse de l'amour et de Perséphone, reine des morts. Afin d'apaiser la rivalité entre les deux déesses, Zeus (Roi des Dieux) décida qu'Adonis passerait l'automne et l'hiver avec Perséphone et le printemps et l'été avec Aphrodite. Au cours d'une partie de chasse, Adonis fut tué par un sanglier. Les gouttes de son sang empourprèrent la terre, et des anémones en jaillirent. Chaque année les jeunes filles de Grèce pleuraient sa perte et chaque année elles se réjouissaient lorsque renaissait sa fleur: l'anémone pourprée.

Certaines plantes aromatiques ont elles traversé l’hiver :

La sauge, le thym, le laurier et le romarin.

 

 

Publié dans jardins apprivoisés

Commenter cet article