Basilic

Publié le par sarhane

Voici Basile, le dernier venu à la maison et toujours dans son pot de flotte. C’est un boit sans soif, le basilic. Il faut penser matin et soir à l'arroser ! C’est une plante que j’affectionne particulièrement, autant en cuisine qu’en magie.

Dans le jardin :

Son nom signifie « Plante Royale ». Le Basilic est une plante annuelle et touffue, qui mesure de 20 à 60 cm. Ses feuilles sont larges et odorantes. Le basilic pousse sous les climats ensoleillés, du coup, mieux vaut le mettre à l’abri d’une fenêtre bien exposée (il dépérit en dessous de 10°C). Selon les variétés, il revêt différentes couleurs, du vert sombre au pourpre. Et différentes saveur également : nous avons même gouté un basilic au goût de cannelle (si si ! ocimum cinnamon). Dans le jardin, il fait fuir bon nombre d’insectes nuisibles (moucherons en particuliers).  

Dans la pharmacie :

D’origine indienne, le basilic est très utilisé dans la médecine ayurvédique et chinoise. Comme la plupart des herbes aromatiques, le basilic a des propriétés antioxydantes. Par conséquents, ajouter régulièrement dans les plats, cette plante peut avoir des effets contre le vieillissement, prévenir des maladies cardio-vasculaires… De plus, elle constitue une source de vitamines (A, C, E), de calcium et de fer.
C’est un puissant antiseptique. Ces infusions permettent de lutter contre les rhumes. En cataplasme elle nettoie efficacement la peau et lutte contre les verrues. Enfin, son application soulage les yeux fatigués (après longue route de nuit ou des heures passées devant un écran par exemple ; mais pour cet usage particulier, le bleuet est plus efficace pour moi). On l’utilisera aussi pour faciliter la digestion, diminuer les crampes et les brûlures d’estomac (voir l'article de ma très chère comparse à ce propos). Enfin, elle aurait des effets légèrement sédatifs, voir hallucinogènes (voilà qui est intéressant pour des méditations).

Cataplasme de Basilic : plonger rapidement des feuilles fraiches de basilic dans de l’eau chaude. En imbiber une compresse et la passer sur la région infectée.

 
Dans le chaudron :

Cette plante est sacrée, en particulier en Inde où elle est cultivée aux abords des temples et déposée en offrande à Vishnou et à Krishna. En Gaule, sa récolte était accompagnée d’un rituel de purification : « Le cueilleur devait au préalable avoir aspergé la main qui toucherait la plante à l’aide d’un rameau de chêne trempé dans l’eau de trois sources différentes. Il devait porter des vêtements propres et se tenir à distance des êtres impurs, en particulier des femmes en période de cycle. Le basilic était aussi une herbe ajoutée dans l’onguent dont les sorcières s’enduisaient pour voler dans les airs. » (source : essentiellement basilic)

De sa propriété de faire fuir les nuisibles vient l’idée que cette plante protège la maison et repousse le mauvais sort. Par conséquent, elle s’utilise dans des rituels de purifications. De nos jours, nous pouvons la faire bruler sur un charbon ou l'infuser dans un bain rituel. Elle bénit les unions et réveille la sensualité dans le couple. Enfin, le basilic attire l’argent, on peut donc en placer une feuille dans son porte-monnaie. Personnellement, je trouve de bon augure d’avoir un plant de basilic dans une nouvelle maison.

 
Dans la marmite :

Le Basilique s’accommode facilement, on le retrouve dans nombre de recettes méditerranéennes. Il est la base du pesto et rentre dans la composition du pistou (voir prochainement dans les propositions de tambouille). Mais on l’utilise pour relevé des salades, des plats à base de tomates ou de courgettes, les soupes froides l’été (gaspacho). En deux semaines, quelques feuilles de basilic aromatisent une huile.

Bref, mille et une petites choses utiles et délicieuses à tirer de cette plante!

Publié dans jardins apprivoisés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article