Les sabbats

Publié le par sarhane et séléane

 


Ils rythment l’année sorcière et sont au nombre de 8 : 4 majeurs auxquels viennent s’ajouter les solstices et les équinoxes.

L’année sorcière débute le 31 octobre avec Samain. Cette fête correspond au passage, d’une année à l’autre, d’un monde à l’autre. C’est pendant cette nuit qui précède la Toussaint chrétienne que le voile entre le monde des vivants et celui des morts est le plus fin. C’est un temps de repos avant l’hiver qui sert à regarder en arrière, vers l’année écoulée afin de se libérer de tout ce qui nous a pesé.

C’est cette nuit là que meurt le Dieu Cerf. La Déesse est alors sous son aspect de vieille femme mais elle porte déjà en elle le germe du Dieu.

Dans certaines pratiques, le Dieu chêne, régnant sur la moitié lumineuse de l’année, est opposé au Dieu Houx, dominant la moitié sombre. A Samain se trouve l’une des charnières où le Dieu Houx l’emporte sur le Dieu Chêne.

Au alentours du 21 décembre vient le solstice d’hiver ou Yule. C’est la nuit la plus longue de l’année et à partir de là, les jours vont commencer à s’allonger. C’est le temps du renouveau, de la renaissance, la roue des saisons tourne vers le printemps et l’été.

On célèbre la lumière et le soleil en hommage au Dieu nouveau né, en hommage au soleil qui revient doucement et pour qu’au milieu de l’hiver il ne nous oublie pas. La Déesse prend son visage de mère.

Vient ensuite Imbolc, le 1er février. C’est un sabbat dédié aux femmes. Brigit en est la patronne, elle est la déesse de la sagesse de la poésie, de la divination, de la prophétie et de la guérison. C’est aussi un sabbat de purification, d’initiation et d’engagement. En cette nuit de chandeleur chrétienne, on célèbre le feu et la lumière en faisant sauter les crêpes. Les premiers agneaux naissent, la terre est prête à être labourée. On se prépare aux activités de l’été. C’est un temps d’inventaire et de rangement.

La Déesse se réveille sous son aspect de Vierge. Le Dieu est déjà un jeune garçon robuste.

 Ostara suit le 21 Mars jour de l’équinoxe de printemps et de la Pâque chrétienne. C’est la fête de la fertilité (symbolisée par l’œuf). Le jour et la nuit sont à nouveau égaux, le soleil est de retour, la nature devient exubérante : les plantes fleurissent et les animaux naissent. Cette date marque la fin du règne du Dieu Houx, de la période sombre, les jours vont commencer à s’allonger.

Suit le 21 Mars jour de l’équinoxe de printemps et de la chrétienne. C’est la fête de la fertilité (symbolisée par l’œuf). Le jour et la nuit sont à nouveau égaux, le soleil est de retour, la nature devient exubérante : les plantes fleurissent et les animaux naissent. Cette date marque la fin du règne du Dieu Houx, de la période sombre, les jours vont commencer à s’allonger.

Le Dieu est maintenant un jeune homme plein d’ardeur. La Déesse redonne vie à toute chose.

Le 1er mai vient Beltane, c’est la fête de la vitalité, de la fertilité, de la passion et des espoirs réalisés. Elle est dédiée aux fées et esprits magiques. C’est ce jour là que l’on érigeait les arbres de mai, grands mâts autour desquels tournait la danse. De grands feux étaient aussi allumés pour célébrer le soleil. C’est un moment d’exubérance (orgies…).

Le jeune dieu est un homme, il désire la Déesse. Ils s’unissent et la Déesse devient mère.

Suit le solstice d’été aux alentours du 21 juin : Litha. C’est le jour le plus long de l’année. Cette nuit on célèbre la vie, l’abondance et l’apogée du soleil par de grands feux de joie ou feux de la Saint Jean. C’est la meilleure époque pour la cueillette des plantes médicinales. Le voile entre les deux mondes est aussi très faible cette nuit là.

Vient ensuite Lughnasad ou Lammas le 1er Août. C’est la fête des premières récoltes, du pain et de l’amitié (on y venait sans arme). Les jours commencent à raccourcir vraiment, c’est le moment de retrouver les objectifs que vous vous étiez fixé et de changer de cap si c’est nécessaire car il est encore temps.

La Déesse demeure, avec une tristesse mêlée de joie, consciente que le Dieu est mourrant et que pourtant il vit toujours en elle, dans l'enfant qu'elle porte.

Vient enfin l’équinoxe d’automne aux alentours du 21 septembre : Mabon. La nuit est le jour sont une fois de plus égaux. La nature se prépare au repos hivernal. C’est le moment des dernières récoltes, il faut finir les actions commencées, faire le bilan et engranger des réserves pour l’hiver. C’est le temps des veillées au coin du feu.

La Déesse somnole sous les feux faiblissants du soleil. Le Dieu perd de sa force.

Voilà donc une brève présentation des 8 sabbats, nous nous efforcerons de développer chacun le moment venu (comme Särhane l'a fait pour Imbolc)

Publié dans casse méninge

Commenter cet article