De la divination 2 : ce qui m'y a menée

Publié le par séléane

Les méthodes de divination sont aussi diverses que les pratiquants. Je vais quand même essayer de vous en donner un bref aperçu très personnel.

Les piliers :

La divination, comme la plupart des pratiques magiques, est basée sur le ressenti, la visualisation et la projection. Ce sont les trois basent à développer en priorité.

Au début, la divination est un ressenti personnel plus ou moins conscient d’une personne ou d’une situation. Les objets utilisés sont alors les médiums qui permettent d’exprimer ce ressenti : nous le projetons sur le médium qui d’une certaine façon le traduit en quelque chose d’exprimable et d’explicable.

Les débuts :

Pour moi tout a débuté avec des " premières impressions " sur des personnes, vous savez, ces sensation d’acceptation ou de rejet, de bien être ou de malaise que l’on ressent quand on rencontre pour la première fois une personne et que l’on tente, la plupart du temps, d’oublier très rapidement, de faire taire ou de rationaliser. Au départ tout cela n’était pas très conscient, c’était des gens que je connaissais à peine mais qui me déballaient des choses très intimes sur leur vie. Mon esprit scientifique a commencé à s’interroger sur le pourquoi et j’ai réalisé que ces impressions sont quasiment toujours vraies, c’est notre inconscient qui exprime ce qu’il a reçu de l’autre, ce qu’il voit derrière les apparences, derrière la façade sociale. J’ai alors commencé à les écouter de plus en plus et elles me permettaient déjà de faire ressortir chez les gens des choses enfouies, cachées, je commençait à deviner…

Cependant il fallait encore que la personne soit en face de moi et que j’arrive à écouter ma " petite voix ". J’ai alors réfléchi à un médium qui pourrait me permettre de prendre du recul, d’objectiver ces sensations. Et je me suis rendue dans une boutique pour acheter mon premier jeu de cartes. Le choix était vaste, j’y restais donc un long moment, j’étais attirée par deux jeux : le Tarot des Origines et L’oracle de la Triade. Mon esprit rationnel hésitait mais mon cœur penchait pour l’Oracle (le Tarot me semblait encore trop abstrait). Je repartais donc les mains vides, décidant de me donner deux jours de réflexions. Et j’achetai l’Oracle.

Toujours se fier à ses intuitions et son cœur en matière d’achat d’objets magiques !

Publié dans laboratoire

Commenter cet article