Rencontre avec l'Orient

Publié le par séléane

Je pratique depuis maintenant 2 ans et demi le Taï Chi. J’y suis arrivée par hasard : envie de découvrir une nouvelle façon de me dépenser. Je suis alors entrée dans la première école que j’ai trouvée. Le " Maître " (un occidental) m’a beaucoup plu, tant dans sa façon de pratiquer (très féline) que dans sa façon d’enseigner : il montre beaucoup mais explicite aussi quelques principes (de plus en plus quand on avance dans la pratique) . Par acquis de conscience je suis allée faire un autre essai dans un " grand dojo ". Et j’ai appris à mes dépends qu’il peut y avoir bien des façons de pratiquer : l’ambiance y était très différente, un disciple du " Grand maître "(le disciple occidental aussi mais le "grand maître" oriental) nous a fait ce premier " cours ", en fait il s’est mis en face de nous (enfin dos à nous) et nous a demandé de l’imiter.

Je suis retournée à mon premier coup de cœur. Les débuts ont tout de même été assez fastidieux et physiques (il faut apprendre des postures et des mouvements de base) puis peu à peu j’ai commencé (avec l’aide de mes deux maîtres consécutifs) à me pencher sur l’énergétique qui se cachait derrière tout ça et cette pratique est devenue de plus en plus intéressante.

L'image est un petit clin d'oeil aux noms très imagés de deux postures du Tai Chi Chuan : "La grue déploie ses ailes" et "le serpent qui rampe"

Publié dans les sorcelleuses

Commenter cet article