balade dans les tours de Notre Dame

Publié le par sarhane

Samedi matin, je me suis levée à la fraîche pour rendre hommage à la très célèbre Notre Dame de Paris. Du tour que je fis dans le bâtiment lui même, je retiens peu de chose, mis à part la surprenante disproportion entre le chemin qui borde le cœur, ramassé, et la nef s’élançant à la conquête des cieux, clairement gothique, et l’obscurité qui règne à l’intérieur. Les rosaces, il est vrai sont impressionnantes (dont la plus grande d’Europe, il me semble). De nombreux messages cachés dans les statues, les chapiteaux, les vitraux apparaissent danes la cathédrale. Victor Hugo écrivait "  Il n’est pas jusqu’aux hermétiques qui ne trouvent, dans les symboles du grand portail, un abrégé satisfaisant de leur science ". Mais je suis trop novice pour interpréter correctement ce langage, je remet donc à plus tard une dissertation à ce sujet.


Par contre, je fus emballée par la visite des tours, chèrement gagnée après l’attente dans le vent froid et 144 marches. Paris ressemble à un village de poupée vue du ciel. Mais surtout nous trouvons perchés, sur le chemin des tours, les figures des peurs et des démons : les gargouilles. Les figures de Viollet le Duc ne sont plus de simples égouttements d’eaux de pluie (en effet le mot de gargouille découle de gorge et résonne du glouglou de l’écoulement de l’eau dans l’œsophage) mais les guetteurs du parvis. Mais même au delà des figures grimaçantes ou drôles, on trouve les animaux les plus incongrus : éléphant, cigogne, chat… A l’origine, elles étaient faites pour éloigner les esprits malins des saints édifices. Curieuses façon d’effacer le mal que de lui emprunter ses traits…

 

Publié dans maraudages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Séléane 13/04/2007 17:46

Oui! et encore une escapade parisienne dans les projets!

Le rodeur 13/04/2007 02:46

Ca donne envie!Vite la suite!Le rodeur dendron.