Les éléments en magie 2

Publié le par séléane

La vision orientale

Cinq éléments constituent notre monde : le feu, le bois, le métal, la terre et l’eau.

Ces éléments sont gouvernés par :

Un cycle d’engendrement :

Le métal engendre l’eau (en fondant) qui engendre le bois (il pousse) qui engendre le feu (il brûle) qui engendre la terre (les cendres qui fertilisent la terre) qui engendre le métal (les minéraux).

Et un cycle "destructeur " :

L'eau éteint le feu, , le feu fait fondre le métal, le métal coupe le bois, le bois détruit la terre(en se nourrissant pour croître), la terre absorbe l’eau.

 

Ces éléments sont aussi associés au cycle des saisons :

Le printemps est gouverné par le BOIS, placé à l'Est : c'est une énergie en expansion, yang, qui se répand dans toutes les directions, c'est le réveil de la nature.

Pour l’homme, il correspond à la naissance puis à la jeunesse (de 0 à 21 ans environ).

Le bois est associé à la couleur cyan.

Les organes qui lui correspondent sont la vésicule biliaire et le foie. Le foie commande la rage, la colère et le pardon, l’obstination, l’instabilité et la fidélité, l’intuition, la tempérance et l’impulsion, le désarroi, l’estime de soi. La vésicule biliaire commande la critique, la fiabilité, la combativité, le dirigisme et la justice, la sensibilité, la susceptibilité, la créativité.

On le représente par un dragon azur ou un chien.


L'été, est gouverné par le FEU, placé au Sud : c'est une énergie qui va vers le haut, comme ces volutes de chaleur visible à l'œil nu, yang, la chaleur du soleil atteint son paroxysme, c'est la période de maturité.

Pour l’homme c’est la maturité, la plénitude de la vie, la force de l’âge (de 21 à 45 ans environ).


Le feu est associé à la couleur rouge.

Les organes qui lui correspondent sont le cœur et l’intestin grêle. Le cœur commande l’empathie, l’amour de soi, la passion, la joie de vivre, la générosité, l’amertume, la haine, l’émotivité, l’abattement, l’abandon, la rancœur, la compassion. L’intestin grêle commande la joie et le chagrin, l’assimilation, la subjectivité, la mauvaise foi, l’affliction, la tendresse, le discernement et l’impulsivité, la malléabilité.


On le représente par un oiseau vermillon ou un mouton.

Publié dans casse méninge

Commenter cet article