Le lac de Viviane et le château de Comper

Publié le par sarhane


Le château de Comper accueille le centre de l’imaginaire arthurien, exposition autour de la légende du Graal et de ses protagonistes. De grands panneaux retracent les caractères et l’histoire des chevaliers célèbres - Perceval, Lancelot, Gauvain,…- mais rappellent aussi l’histoire de Merlin, de Morgane, abordent l’origine du roman de Chrétien de Troyes... L’exposition est un peu longue si on souhaite tout lire, mais les explications sont claires et bien faites. Elle réunit des œuvres classiques et modernes qui gravitent autour de la forêt et du cycle du Graal. Le château lui-même se dresse devant le Lac de Viviane. La légende veut qu’il abrite le château invisible que Merlin aurait construit pour sa belle élève. Plus tard, c’est ici que la fée aurait retenu et élevé Lancelot jusqu’à son âge d’homme avant de le laisser rejoindre les chevaliers de la table ronde. La promenade sur les abords du lac, moyennant un droit d’entrée très raisonnable (1 euro) est très agréable. On y croise des chorales de grenouilles, des poules d’eau (toujours cocasses), de belles demoiselles…

 

La fée Viviane, ou Dame du Lac, aussi appelée Niniane, Nyneve, ou Nimu, est liée à Brocéliande et joue de nombreux rôle dans le cycle arthurien. Dans les premières versions de l’histoire (qui en a eut de nombreuses, ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver), lorsqu’elle croise Merlin dans la forêt, ce dernier tombe immédiatement sous son charme. Il lui apprend les arcanes de la Magie. Mais, obligé par son rôle auprès d’Arthur et de ses chevaliers, il s’en retourne régulièrement à la cour de Camelot. Souhaitant garder son amant près d’elle, Viviane demande alors à l’enchanteur de lui apprendre un sortilège qui lui permettrait d’emprisonner un homme. Merlin n’est pas dupe. Pourtant, une fois son rôle achevé, il finit par céder à la demande de la Belle et lui donne les clefs du charme, avant de s’endormir à ses pieds. Viviane trace alors 9 cercles autour du mage, et celui-ci se trouva a jamais enfermé dans une prison d’air auprès de la Dame. C’est également elle qui remet Excalibur au Roi Arthur et enseigne Lancelot dans sa jeunesse pour en faire un chevalier brillant tant par son courage que par sa culture des arts et de la musique.

(euh... généralement, Viviane est décrite comme une fée ou nymphe blonde au visage angélique, l'illustration ci dessus fait donc une entorse aux textes, j'espère que vous ne m'en tiendrez pas rigueur...)

Publié dans maraudages

Commenter cet article