Le tombeau de Merlin

Publié le par sarhane


Situé au Nord Est de la forêt, le Tombeau de Merlin se situe en bordure d’un champ cultivé. Il est décrit en 1889 par Bellamy comme une allée couverte orientée Nord-Ouest/ Sud-Est d’une dizaine de mètre. Quelques années plus tard, le site est totalement saccagé par son propriétaire « attiré par la légende de la barrique d’or » (« Paimpont Brocéliande, Au Pays des légendes de la table ronde », édité par le syndicat d’initiative de Paimpont). Aujourd’hui il n’en reste que deux dalles de schiste, adossées à un houx. Beaucoup de visiteurs sont déçu de la visite. Pourtant, de nombreux papiers, offrandes, bouquets de fleurs… sont déposées près du mégalithe. Je crois même que cette année, le houx a servi de mât à un arbre de Mai !!!  Bon soit, ce n’est pas là un alignement gigantesque digne -penseraient certains- de Merlin. Et alors ! ce n’est certes pas Stonehenge, mais il y a de la poésie à venir, tant de siècles après la légende, apporter des présents. Après, chacun pense ce qu’il veut…

Dans la version la plus tragique de la légende, Viviane n’aurait pas aimé Merlin mais simplement cherché à s’approprier ses pouvoirs. Jeune et belle, elle ne supportait pas les avances du vieillard (ce qui peut paraître curieux quand on voit partout dans les récits que Merlin peut changer à volonté d’apparence, il aurait donc aussi pu lui apparaitre comme un beau jeune homme). Là encore, Viviane le supplie de lui apprendre un sort pour maintenir un homme enfermé. Une fois arrivée à ses fins, elle aurait rabattue la pierre sur le corps de Merlin, étendu dans la fosse, et celui-ci serait mort en ce lieu.

Merlin, Myrddin, Myrdhin,… Fils sans père à l’origine, Robert de Boron en fait le fils d’une pieuse jeune femme et d’un demon. Il y a là une manifestation de la christianisation des mœurs et du rejet progressif de la magie : çà sent le souffre. Mais bon Merlin étant essentiel dans le récit, ils ne pouvaient pas tout bonnement le faire disparaître d’un coup (non mais !!!), ils l’ont alors affublé d’une ascendance diabolique et d’une fin douteuse. Dans le cycle arthurien, il est désigné comme prophète, ayant connaissance du passé (sa part « diabolique ») et du futur (par don « divin »). Il prophétise à Vortigen sa fin prochaine, épaule et conseille Uther, manigance la naissance d’Arthur et aide ce dernier, fils illégitime du Pendragon, à monter sur le trône de Bretagne et à fonder la Table Ronde. Malgré la christianisation de la légende, on y reconnaît l’archétype du Druide, pratiquant une puissante magie, proche de la Nature.

Publié dans maraudages

Commenter cet article

jipi 24/12/2007 10:17

Bonjour. Jai aussi visité tous ces sites de la forèt de Brocéliande à la recherche de Merlin et de sa légende, j'ai été très déçu, la légende est délaissée et transformée. Ce weekend par un hasard en achetant un livre sur les pierres bretonnes en visitant la région de Huelgoat je suis tombé sur la révélation d'un autre (le vrai) tombeau de Merlin et de sa Grotte et que ce tombeau de Merlin en Brocéliande n'est que du commercial.