Le Val sans retour et le Miroir aux Fées

Publié le par sarhane



Le Val est le domaine de la fée Morgane, demi-sœur du Roi Arthur. Dans l’histoire, trahie par son amant Guyomard, Morgane l’enferme dans une prison d’air (à priori ce type d’emprisonnement était très prisé par les fées !!! ;) ). Non contente de cela, elle aurait étendue le maléfice à tous chevaliers infidèles qui traverseraient par inadvertance le Val. Attirés par le chant envoutant des fées, ils se trouvaient enfermés dans une prison invisible, un paradis imaginaire, oubliant jusqu’à la notion du temps. C’est Lancelot, déjà sous le joug de l’amour sans faille qu’il portait à la Reine Guenièvre, qui aurait résisté aux charmes des fées et après bien des aventures réussit à mettre à bas les murailles enchantées.

Une fois arrivé au Val, on passe devant l’arbre d’or, réalisation de F. Davin en mémoire de  l’incendie de 1990. Pas vraiment à mon goût, mais soit. Un rappel important : il ne faut pas faire n’importe quoi en nature pour éviter ces tristes catastrophes. La grimpette continue pour offrir une vue magnifique sur la lande parsemée en cette saison de jeunets en fleurs et en contrebas le vert Val des faux amants. On redescend doucement pour retrouver l’ombre et la fraicheur humide du lac. La balade est douce et dure un peu plus d’une heure. Un véritable régal.



Plus encore que pour Merlin, le rôle de Morgane, au départ positif, s’est transformé en celui d’une fée mauvaise, vouant une haine immodérée à Arthur et Guenièvre. Séduisant le Roi, elle engendre Mordred, qui causera la mort d’Arthur et la fin de la Table ronde, marquant le déclin des temps chevaleresques. Pourtant, loin de cette figure obscure et assoiffée de pouvoir, Morgane peut être interprétée comme la gardienne des anciennes traditions. Guérisseuse et lettrée, elle s’oppose à Arthur car elle craint l’influence de Guenièvre et de ses armadas de prêtres qui veulent abattre les vieilles religions. Dans les premiers récits, elle ramène son frère agonisant vers l’île sacrée d’Avalon (l’île aux pommes) « d’où il reviendra pour régner à nouveau sur les deux Bretagnes » (« La fin des temps chevaleresques », adapté par F. Johan, ed. Casterman).

Dessin de Sophie Guilbert

Publié dans maraudages

Commenter cet article

morgane la fée 26/09/2008 13:44

JOLI TEXTE BIEN RESUME