Mégalithes bretons : l'ensemble de Kercado

Publié le par séléane

Dans les environs de Carnac, à un lieu dit nommé "Kercado", nous avons fait une rencontre bien intéressante.

Elle se trouve dans un domaine privé. Nous y entrons par un petit porche qui nous mène ensuite dans une petite guérite, nous sortons dans un petit bois puis passons une nouvelle porte.

Puis nous voyons enfin le fameux cairn. Ce qui fait son étrangeté ce sont les menhirs qui lui sont associés : un le surplombe, les autres l'entourent.

Le tout donne une sensation d'une forte énergie spiralée provenant du menhir solitaire et se répendant à l'intérieur de l'enceinte formée par les autres pierres dressées.

Nous sommes ensuite entrés dans l'allée couverte. Difficile de ressentir quoi que ce soit si ce n'est l'humidité et le passage des touristes. Elle est cependant imposante et le plafond de la chambre s'orne d'un grand signe en "hache-charrue" comparable à celui que l'on observe sur les stèles de Locmariaquer.

Je n'avais encore jamais rencontré de tels assemblages de mégalithes et l'architecture donne à réfléchir...

 

Publié dans maraudages

Commenter cet article

Le rodeur 11/09/2007 22:45

Kercado, ça veut pas dire Chez Cado en Breton?Déformation de Chèque Cado, il correspond à la plus ancienne forme de bon de réduction, tombée en désuétude après le krach fiduciaire celte (le fameux KFC), où chacun n'ayant plus confiance en son voisin, ne voyait dans ces chèques qu'arnaques diverses et variées, d'où le nom de la localité voisine.Les répercussions de cette crise financière majeure, outre une desaffection de l'immobilier local (cf photo de l'article) ont été avancées par certains auteurs comme une des prémices de la chute de la civilisation celte.Ou pas...Le rodeur, historien tribal (à 3 francs)

séléane 12/09/2007 19:39

Toujours aussi joueur jeune homme...!
Eh eh tu n'es peut être pas si loin de la vérité! C'est peut être pour cela que certains ont été détruits et partagés en plusieurs morceaux pour resservir ailleur (les débuts du recyclage...).
Bizz
Séléane