Mabon ou l'équinoxe d'automne

Publié le par séléane

Mabon, l’équinoxe d’automne (vers le 21 Septembre), marque l’achèvement des récoltes commencées à Lughnasadh. Une fois de plus le jour et la nuit sont égaux, en état d’équilibre alors que le Dieu se prépare à quitter son corps physique et à entreprendre le grande aventure dans l’invisible pour se régénérer et renaître de la Déesse.

La nature est en déclin, elle se prépare au repos hivernal. C’est la fin du cycle reproductif de la nature pour l’année.

Le paysage prend des couleurs d’or, de bronze et de sang, les mûres, les noix, les noisettes, les figues, les pommes, les poires… mûrissent.

Il est temps de finir les actions commencées, de faire le bilan et d’engranger des réserves pour le froid de l’hiver.

Comme tous les sabbats mineurs, il se rapproche beaucoup d’un sabbat majeur : Lughnasadh.

Légende :

Hadès enleva Perséphone, avec l'accord de Zeus car il n'avait pas de femme, alors qu'elle était en train de cueillir des fleurs en compagnie de nymphes dans la plaine d'Enna (Sicilee).

Sa mère Déméter la chercha partout sur Terre et déchaîna une grande famine. le dieu soleil, Hélioss,lui apprit qu'elle se trouvait dans le royaume des morts.

Zeus fut alors obligé de tenter une réconciliation et ordonna à son frère de rendre Perséphone à sa mère avant que la Terre entière ne soit morte de faim. Il envoya Hermès porter le message à Hadès. Ce dernier fut d'accord de la laisser partir à condition qu'elle n'ait pas encore goûté la nourriture des Morts. Et comme Perséphone n'avait rien mangé depuis son enlèvement, Hadès, contraint de respecter les conseils de son frère, dissimula son dépit et la renvoya vers sa mère.

Les larmes de Perséphone cessèrent immédiatement de couler. Mais juste au moment où elle se mettait en route pour Eleusis, un des jardiniers d'Hadès, du nom d'Ascalaphos, rapporta à Hadès qu'il l'avait vu cueillir une grenade et en manger sept grains. Perséphone avait mangé la nourriture des Enfers et devait rester éternellement dans le sombre royaume. Zeus intervint à nouveau et proposa à Perséphone de passer six mois de l'année aux Enfers et six mois sur la Terre. Ce qui fut accepté. Depuis ce moment, on associe le printemps et l'été aux mois où Perséphone est sur Terre, rendant la joie à Déméter et l'automne et l'hiver aux mois qu'elle passe aux Enfers, sa mère se languissant de sa fille.

(Source : Wikipédia)

Traditions :

" Le jour où l’on commençait à moissonner le blé était un jour d’agitation et de cérémonial dans le bourg. Toute la famille allait au champ dans ses plus beaux atours pour attirer la bénédiction du dieu des moissons. Posant son bonnet par terre, le père de famille prenait la faux, et, face au soleil, coupait une poignée de blé. Il la faisait tourner trois fois autour de sa tête, dextrorsum, faisait la salutation à la moisson. Toute la famille prenait le blé, et louait l Dieu de la moisson, qui leur donnait du blé et du pain, de la nourriture et des troupeaux, de la laine et des habits, la santé et la force et la paix et l’abondance. " (" Vivre la tradition celtique " de Mara freeman)

Il existaient de grandes cérémonies autour de la dernière gerbe de blé fauchée : on l’habillait d’une robe et elle était considérée, selon les régions, soit comme la jeune femme, la A’Mhaighdean, soit comme la vieille femme, la sorcière, la cailleach qui sont deux des visages de la Déesse. A ce titre elle était soit adorée soit redoutée.

Magie

 

Les rituels de protection, de remerciements et d’inspiration sont les mieux venus lors de ce sabbat.

Quelques suggestions pour fêter ce Sabbat :

Faire une promenade en forêt pour récolter de multiples objets naturels colorés pour décorer la maison : vous pouvez en faire des tressage, des guirlandes, des pots pourris….

Méditer sur l’année écoulée, sur ce que vous avez " engrangé " sur le plan spirituel et matériel. Remercier les divinités pour cela.

Faire le tri pour laisser au bord de la route ce qui est de trop.

Partager avec les plus pauvres.

Honorer les morts (fleurir leurs tombes…).

A la porte de l’hiver, vous pouvez aussi entreprendre des travaux plus artistiques ou internes qui vous permettront de traverser les grands froids avec plus de chaleur et de bonne humeur. Ecriture, calligraphie, dessin, peinture, décoration de la maison…. Laissez aller votre imagination et votre inspiration.

Cuisine

Noix, marrons, noisettes, pommes, sorbier, poires, figues, amandes, raison, maïs, champignons….. Comme à votre habitude profitez des fruits de saison ! !

Publié dans casse méninge

Commenter cet article

sarhanne 19/09/2007 10:45

C'est surtout l'aspect "bilan" qui me tombe dessus chaque année (un peu plus lourd qu'une feuille n'est ce pas?). ; ) très joli résumé, merci!Pour mon cher Rodeur : Il existe de nombreuses manières de voir et de "compter" le cycle dans les traiditons paiennes. Mais c'est ce bordel qui les rend si intéressantes, à mon avis! : )A partir du moment où perséphone rentre sous terre, nous pouvons considérer que nous entrons dans le cycle hivernal (donc, nous serions bien aux portes là maintenant). Mais çà se complexifie: Dans certaines traditions (celtes entre autre) la moitié sombre de l'année commence à Litha quand la durée des jours diminuent (ce que moi j'ai du mal à ressentir puisque c'est le moment où je vais me faire dorer la couenne au soleil et que l'idée de moitié sombre, pour moi, s'accorde avec l'automne et l'hivers). Pour certains paiens, c'est la mort du Dieu à Samain qui clos le cycle et ouvre vers les sentes sombres et une nouvelle années... Bref, au choix, la fluctuation s'étend de Juin à Octobre! Cela dépend de la définition que l'on adopte (saison, cycle sombre-lumineux, mythologies...)Biz tout pleinSar

Le rodeur 18/09/2007 00:56

"A la porte de l'hiver (...)"Euh pour moi, là, on est à la porte de l'automne...Le rodeur, jet lag.

séléane 18/09/2007 17:18

Quelle perspicacité cher rodeur! Mais l'automne ne serait-il pas la porte vers l'hiver? ;-P
Une peu longue la porte tu me diras, le chemin? Enfin bref il faut profiter des beaux jours et de la motivation pour se lancer dans des petits travaux qui occuperont les longues soirées d'hiver...
Bizz
Séléane