Histoire d'oiseau : la corneille

Publié le par séléane

La période de Samain réserve décidément bien des surprises : voilà une petite histoire qui nous est arrivée au lendemain de Samain.

Nous nous sommes absentés de la maison pour la période de Samain pour faire une petite excursion à Paris et rejoindre Sarhanne. A notre retour, à peine entrés en voiture dans la petite allée qui mène à la maison, nous avons aperçu une ombre étrange par terre, devant la porte d’entrée. Je descend de voiture pour découvrir le corps d’une corneille, étalée, comme en plein vol, se dirigeant vers la porte de la maison.

Vu la taille de l’oiseau, je ne peux pas me convaincre que nos deux minouches puissent être les auteurs de ce " crime ", l’absence de plomb met aussi les chasseurs hors de cause, si elle s’était assommée, la porte en porterait encore les traces… Alors comment est-elle morte ? Et comment est-elle arrivée là ? C’est un mystère.

Tout porte à croire à un message…

Alors me voilà plongée dans mes livres et sur internet pour trouver la signification symbolique de cet oiseau au-delà de sa réputation d’oiseau de mauvaise augure…

J’ai trouvé une interprétation tout à fait intéressante et bien rattachée à la période actuelle, sur un site dont voici le lien :

http://harter.audrey.free.fr/site%20mythologie%20celtique/animauxC.htm

 

Dans le domaine celtique, si la corneille était parfois attribuée à Bran, elle était d'abord en Irlande le visage de la terrible Morrigane sous son aspect de guerrière impitoyable. En réalité, Morrigane, dont le nom signifie "la Grande Reine" épouse du dieu-druide Dagda, est l'un des noms de la grande déesse-mère qui avait survécu à l'invasion indo-européenne, et que les Celtes ont intégrée à leur panthéon en en faisant la mère, l'épouse, la sœur et la fille de tous les dieux, pouvoir féminin unique qui symbolise le territoire, la génération, la fécondité, qui est la source de toute légitimité et, de ce fait, l'incarnation même du royaume.

Unique dans son essence, cette divinité féminine est pourtant triple dans ses figures : elle est à la fois Morrigane, Bodb, "la corneille", et Macha, "la plaine" (où courent les chevaux - de même que chacune de ces figures se multiplie elle-même par trois en une triple Morrigane, une triple Macha et une triple Bodb). "

 

J’ai aussi retrouvé, dans mes dossiers de recherches passées, une interprétation beaucoup plus chamanique du corbeau (la corneille et le corbeau sont très souvent confondus) en tant qu’animal de pouvoir et son message est encore une fois très à propos en cette période de Samain :

" Le Corbeau détient la Magie. Cette dernière est puissante car elle nous permet d'apprendre à connaître nos peurs intimes, afin de favoriser un changement de conscience. Il est le messager de notre inconscient, ou encore de l'Inconnu. Loi, changement de forme, changement, voleur, tromperie, hardiesse, habileté (compétence), ruse, détermination; un porteur de connaissance. Prophétie. Apprenez du passé mais ne vous y accrochez pas. Rapidité, éloquence. Changement de forme. Lâcher les maux passés. Apprendre à changer de forme mentalement. Divination . "

Image : http://leloom.free.fr/galerie/final/sorcier_corbeau.jpg

Publié dans les sorcelleuses

Commenter cet article