La partie sombre de l'année

Publié le par sarhane

L’année celte commence à Samhain, à la mort du Dieu et non pas fin décembre où le soleil renaît. Les arbres ont perdu leur parure, la Nature est entrée dans une torpeur glaciale. Je réfléchissais à cette vision du commencement : nous voilà dans une logique où la mort n’est pas une fin, mais un voyage interne et sous terrain qui mène au renouveau. Dans l’hiver qui s’avance, je ressens ce calme propice à la méditation.

« Balade d’hivers, couleurs d’automne » (mille et une nuit), de Henry David Thoreau est une petite merveille de littérature qui me conduit dans cet univers glacé, lent et poétique. L’auteur observe cette Nature épurée, dans laquelle chaque détail prend de l’importance, où la lumière rasante révèle d’autres aspects. 


« Une blême lumière d’airain à l’est annonce l’approche du jour, tandis qu’à l’ouest le paysage a encore quelques chose d’indistinct et de spectral, noyé dans une sombre lumière tartaréenne, pareil aux royaumes des ombres. » 


Bonne balade au cœur de l’hiver...

 

Publié dans fond de besace

Commenter cet article

stryx 20/12/2007 15:01

C'est vrai que ce Thoreau est un excellent livre

sarhane 24/12/2007 00:27

yep! je me dis que j'en lirai bien un autre :)