Cercles magiques

Publié le par sarhane

Je suis incapable disserter tous les aspects symboliques du Cercle (de Stonehenge au serpent se mordant la queue) mais juste d'aborder les "Cercles rituéliques". Ils permettent de créer une enceinte protectrice autour du ou des opérateurs mais également, dans certains cas, génèrent des atmosphères particulières. Ils se tracent avant chaque rituel, créant une bulle dans laquelle les énergies libérées vont pouvoir s’accumuler. Mais il s’agit aussi de se protéger des influences environnantes et de ce que le magicien peut lui même invoquer. Ainsi, on trouve trace d’invocations de créatures surnaturelles, souvent pas franchement sympathique (je précise que nous ne trempons pas dans ce genre de pratiques) dans la littérature magique. Les protocoles invocatoires précisent que l’opérateur doit impérativement se tenir au centre d’un cercle, tracé de différents symboles, la créature invoquée ne pouvant alors l’atteindre. Cette dernière peut même être piégée dans autre cercle, ou «atterrir» au niveau d’un triangle, à l’extérieur du cercle où se tient l’invocateur. Mais le plus souvent il s’agit simplement de s’isoler de ce qui pourrait perturber le rituel.

Nous pouvons matérialiser le cercle au sol, avec de la farine, ou l’inscrire sur un tapis ou un drap blanc que nous pourrons étendre. Le sel, consacré de préférence mais du simple gros sel peut faire l’affaire, sert parfois. Toutefois, le sel, s’il protège, assèche et rend les sols arides et infertiles. Il purifie manière bulldozer et il y a fort à parier qu’il peut modifier des actions magiques. Cependant, de nombreux rites prête au sel la propriété d’éloigner les «énergies négatives», de former des barrières au niveau des entrées de la maison (en mettant des petits sachets près des portes et des fenêtres) ou de conjurer le mauvais sort quand il est jeter par-dessus l’épaule (gauche il me semble…). Enfin, nous pourrons citer l’Eau, comme « isolant magique ». Pratiquer sur une île, ou un îlot au milieu d’une rivière, est une protection efficace. Une illustration mythique pourrait être la mystérieuse Avalon, cachée aux yeux du commun des mortels. Mais d’autres solutions peuvent être envisager pour matérialiser le Cercle : bougies, petits cailloux…

Une fois tracé, le magicien doit projeter magiquement celui-ci (« lancer le cercle »). Cette pratique peut s’accompagner d’une invocation, le plus souvent aux « Gardiens » des éléments. Le magicien commence par le Nord ou l’Est avant d’invoquer les autres Gardiens. Une coupelle de terre ou de sable est installée au Nord, de l’encens à l’Est, une bougie au Sud, et une coupelle d’eau à l’Ouest. Nous pouvons également utiliser 4 bougies de couleur (même si une bougie est déjà associée au feu et donc peu appropriée pour les autres éléments). A ce moment, les correspondances de couleurs d’usages sont verte au Nord, Jaune à l’Est, Rouge au Sud et Bleu à l’Ouest. Au fur et à mesure, l’opérateur se concentre sur l’essence des différents éléments et cherche à « goûter » l’énergie de chacun d’entre eux, il libère de l’énergie en formant une sphère autour de l’espace sacré, au dessus mais aussi au dessous de lui. Voici un exemple d’invocation :

 
Au Nord

« J’en appelle à toi,

Gardien des portes des Royaumes du Nord,

Esprit ancien de la Terre,

Maître des forêts et des pierres,

Viens nous accompagner et nous garder

Dans l’accomplissement de ce rite sacré. »

 
A l’Est

« J’en appelle à toi,

Gardien des portes des Royaumes de l’Est,

Esprit ancien de l’Air,

Maître des vents et de l’Ether,

Viens nous accompagner et nous garder

Dans l’accomplissement de ce rite sacré. »

 
Au Sud

« J’en appelle à toi,

Gardien des portes des Royaumes du Sud,

Esprit ancien du Feu,

Maître des pouvoirs dangereux,

Viens nous accompagner et nous garder

Dans l’accomplissement de ce rite sacré. »

 
A l’Est

« J’en appelle à toi,

Gardien des portes des Royaumes de L’Ouest,

Esprit ancien de l’Eau,

Maître des mers et des ruisseaux,

Viens nous accompagner et nous garder

Dans l’accomplissement de ce rite sacré. »

 

Cette invocation est imparfaite, surtout au niveau du nombre de pieds, mais la rime est assez simple à retenir –ce qui est bigrement appréciable -. Le mieux est sans doute de se faire la sienne propre. A la fin du rituel, chacun des Gardiens sera remercié et congédié dans le même ordre. Enfin, un dernier conseil, avoir une ou plusieurs bougies allumées à l’extérieur du cercle pour y voir quelque chose et vérifier que tout ce qui est nécessaire au bon déroulement de la cérémonie se trouve bien à l’intérieur de l’enceinte sacrée.

Publié dans laboratoire

Commenter cet article

Séléane 24/04/2007 19:50

"vérifier que tout ce qui est nécessaire au bon déroulement de la cérémonie se trouve bien à l’intérieur de l’enceinte sacrée." Ou apprendre très rapidement à ouvrir et fermer des portes dans le Cercle... ;-)
Séléane parfois très tête de linote